Cela fait maintenant trois ans que je suis parti à l’autre bout de la planète pour découvrir le Japon, l’endroit où le soleil se lève, comme on nous le dit souvent.

J’ai décidé de visiter sa capitale Tokyo, et c’était ma première visite de l’Asie de l’Est. Je vais vous raconter tout ce long voyage dans ce long article.

Pas un pas sans liquide

Japon est un pays super moderne et pourtant les gens préfèrent payer en liquide. Je me suis donc préparé un peu avant le voyage et échangé quelques yens japonais contre des euros (1 euro = 125 yens environ).

Yens japonais
Yens japonais

Le vol durait longtemps, c’était à peu près 12 heures. En plus, je suis parti dans la nuit et je suis arrivé également dans la nuit, donc pas de soleil qui se lève (au moins pas tout de suite). Avant l’atterrissage, on nous avait distribué des formulaires qu’il fallait obligatoirement remplir. Normalement ils sont en anglais, mais moi j’en ai reçu d’abord un en japonais. Je ne crois pas trop que je ressemble à un Japonais mais bon.

Formulaire en japonais à remplir avant d'arriver
Formulaire en japonais à remplir avant d’arriver

Après avoir atterri à Narita International Airport, j’ai pris un bus pour aller à Tokyo, plus précisément à sa gare principale. Vous pouvez acheter des billets directement à l’aéroport, donc c’est assez pratique. La gare principale se trouve dans plein centre-ville entourée par des grattes-ciel.

Gare principale de Tokyo
Gare principale de Tokyo

Dire merci au Japon

Si, comme moi, vous n’avez jamais visité une ville aussi grande auparavant, vous serez vraiment étonné. Et ce qui m’a énormément impressionné c’était la gentillesse des Japonais. Dans les hôtels (je précise que je ne restais pas dans des hôtels haut de gamme), les supermarchés et les restaurants vous vous sentez comme un roi. Ils vous montrent que c’est vous, le client, la personne la plus importante. En plus, les Japonais remercient toujours avec une inclination vers l’avant.

Figurines à l'entrée d'un restaurant
Figurines à l’entrée d’un restaurant

Même si vous ne parlez pas japonais, vous n’aurez aucun problème de choisir un plat dans un restaurant. Il y a de vrais plats directement dans les vitrines, enfin presque.

Sampuru
Sampuru

Plats japonais qui ne se mangent pas

Ce que vous voyez sur cette photo c’est en réalité un sampuru, ce qui est une réplique d’un plat. Ces répliques sont très typiques pour le Japon et vous en trouverez un peu partout. Vous pouvez même acheter des portes-clés et d’autres souvenirs en forme de ces célèbres plats plastiques.

Vitrine d'un restaurant avec des plats plastiques
Vitrine d’un restaurant avec des plats plastiques

Tokyo n’est pas aussi cher

Si vous avez entendu parler que le Japon est trop cher pour des touristes français, je vous rassure qu’aujourd’hui ce n’est plus forcément le cas. Par exemple, les prix des plats dans de petits bistrots ou restaurants sont autour de 400 yens ce qui correspond à peu près à 3 euros. Par contre, si jamais vous avez envie de manger des fromages français, vous allez payer assez cher (vous pouvez voir sur la photo un morceau de 125 grammes à 16 euros environ).

Fromages français importés au Japon
Fromages français importés au Japon

Un type d’hôtel bien particulier

Je suis resté à Tokyo dans plusieurs hôtels et le premier que j’ai choisi, c’était un hôtel de type capsule, en proximité de la gare principale. C’était pratique parce que je suis arrivé dans la nuit et assez fatigué après le vol. Malgré une réputation négative et controversée de ce type d’hôtels, j’en étais très satisfait. L’hôtel était très propre, tout était vraiment efficace et dans chaque capsule il y avait la lumière, une prise USB et même un réveil. Je vous conseille de passer au moins une nuit dans ce type d’hôtels pour tester (et aussi économiser). C’est effectivement un compromis entre un hôtel classique et une auberge de jeunesse. Malheureusement je n’ai aucune photo pour vous montrer parce que je trouvais ça un peu indiscret.

Poissons frais à Tokyo ? C’est par là !

Le lendemain matin après mon arrivé, je suis allé visiter le marché aux poissons de Tsukiji. Il s’agit du plus grand marché du monde pour les poissons et fruits de mer.

Marché aux poissons de Tsukiji
Marché aux poissons de Tsukiji

Si vous avez envie de visiter ce marché, il faut se lever tôt et arriver le matin, sinon vous risquez que vous verrez pas grand chose. Vous pourrez aussi goûter du sushi dans de nombreux restaurants à proximité.

Fruits de mer frais au marché
Fruits de mer frais au marché

Une belle vue gratuite sur Tokyo

Après cette expérience authentique, je suis allé visiter le siège du gouvernement métropolitain de Tokyo situé dans le quartier de Shinjuku. Il s’agit d’un bâtiment (ou plus précisément deux tours jumelles) de 48 étages qui était le plus haut de toute la ville jusqu’en 2006. Vous pouvez monter en ascenseur gratuitement à son 45ème étage.

Ascenseur du siège du gouvernement métropolitain de Tokyo
Ascenseur du siège du gouvernement métropolitain de Tokyo

La vue est vraiment belle donc ça serait dommage de ne pas en profiter, d’autant plus que vous ne payez rien. L’agglomération de Tokyo est tellement grande que vous ne pouvez même pas voir sa fin.

Vue sur Tokyo
Vue depuis le siège du gouvernement métropolitain

Métro de Tokyo un peu trop compliqué

La meilleure façon de se déplacer dans cette agglomération est par le métro. Au début ça peut être un vrai casse-tête, parce qu’il y a plusieurs compagnies de métro et donc plusieurs types de tickets. En plus de ça, il y a des tickets qui incluent un changement entre compagnies. Mais ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas acheté le bon ticket parce qu’avant de sortir vous avez toujours la possibilité (enfin l’obligation plutôt) de payer la différence de prix.

Métro de Tokyo
Métro de Tokyo

Le lendemain j’ai visité le quartier Shibuya. La gare de Shibuya est la deuxième gare la plus fréquentée du monde, après la gare de Shinjuku qui se trouve également à Tokyo. Les gares au Japon sont très fréquentées en général, en effet les premières 23 gares les plus fréquentées du monde sont toutes au Japon (la 24ème place occupe la Gare du Nord à Paris).

Célèbre chien fidèle

Juste à côté de la gare Shibuya se trouve une statue assez atypique : une statue d’un chien. Il s’agît du chien Hachikō de race Akita, qui apparemment accompagnait son maître tous les jours jusqu’à la gare pour allez au travail et l’attendait les soirs. Un jour son maître, professeur Ueno Hidesaburō, est mort au travail. Néanmoins Hachikō continuait à se rendre à la gare tous les jours pendant dix ans en espérant le retour de son maître. Ce chien est connu dans tout le Japon comme un symbol de fidélité.

Statue du chien Hachikō à l'entrée de la gare Shibuya
Statue du chien Hachikō à l’entrée de la gare Shibuya

En toute proximité de cette statue se trouve un célèbre passage piéton Shibuya Crossing, souvent considéré comme le passage piéton le plus fréquenté au monde. Je pense que vous commencez à comprendre que le Japon est un pays de beaucoup de records. Sur ce passage, pendant une minute toutes les voitures s’arrêtent et les gens commencent à traverser la route dans toutes les directions.

Passage piéton Shibuya Crossing
Passage piéton Shibuya Crossing

A quelques pas de Tokyo

A moins d’une heure de route en train de la gare de Shibuya se trouve Yokohama, la deuxième plus grande ville japonaise. J’ai décidé de la visiter. J’ai commencé la visite par le parc zoologique de Nogeyama. C’est un parc qui est complètement gratuit et entre autres animaux vous pouvez y regarder des pandas roux.

Panda roux dans le parc zoologique de Nogeyama
Panda roux dans le parc zoologique de Nogeyama

Ensuite j’ai visité le quartier Chinatown. Celui de Yokohama est le plus grand du monde entier hors Chine. Mais contrairement à ce qu’on pourrait croire, il n’y a aujourd’hui que peu de Chinois qui vivent encore dans ce quartier. Mais c’est sans doute une visite intéressante pour regarder les décorations, acheter des produits ou goûter des plat typiques.

Quartier Chinatown à Yokohama
Quartier Chinatown à Yokohama

Des technologies dans la rue

Une spécialité du Japon, ce sont leurs distributeurs automatiques de presque tout ce que vous pouvez imaginer. Les distributeurs de boissons se trouvent (sans trop exagérer) sur chaque rue, les boissons n’y sont pas chers, en bouteille ou en canette et même chauffées si vous voulez.

Distributeur automatique de boissons
Distributeur automatique de boissons

Vous trouverez au Japon aussi des distributeurs de la glace et vraiment pas cher non plus (1 euro environ). Les parfums sont parfois spéciales, mais ne quittez pas le Japon sans avoir goûté la glace au matcha (thé vert finement moulu), elle est excellente.

Distributeur de glace
Distributeur de glace

Parlant du thé, c’est justement au Japon où j’ai commencé à vraiment apprécier le thé vert de qualité. Pour les japonais, boire du thé c’est une vraie cérémonie. Vous pouvez aussi goûter du saké japonais (avec modération). Ils vous en versent dans un verre jusqu’à ce qu’il commence à déborder. C’est probablement pour que vous ne pensiez pas qu’ils vous en ont donné pas assez.

Un peu de calme, s’il vous plaît !

Bien que l’agglomération de Tokyo est la plus peuplée du monde, il y a des endroits où vous pouvez quand même vous reposer ou même vous sentir comme si vous étiez dans la nature. L’un de ces endroits est Meiji-jingū, un sanctuaire shintoïste qui se trouve en plein centre-ville de Tokyo.

Entrée au sanctuaire Meiji-jingū
Entrée au sanctuaire Meiji-jingū

Le shintoïsme est la religion principale au Japon, même s’il ne s’agît pas vraiment d’une religion, mais plutôt d’une croyance ou philosophie (de notre point de vue occidental). Il comporte beaucoup de rituels et symboles.

Eau sacrée dans le sanctuaire Meiji-jingū
Eau sacrée dans le sanctuaire Meiji-jingū

Juste à côté de ce sanctuaire, vous pouvez visiter la rue Takeshita-dōri (ce qui veut dire l’avenue sous les bambous) dans le quartier Harajuku. C’est une rue piéton assez étroite mais toujours très animée, même pendant la pluie, ce qui était le cas lors de ma visite. Elle est souvent considérée l’avenue principale de la mode, surtout pour les jeunes.

Rue piéton Takeshita-dōri pendant la pluie
Rue piéton Takeshita-dōri pendant la pluie

Un après-midi sur une île artificielle

On ne s’en rend peut-être pas compte tout de suite mais Tokyo possède l’un des ports les plus importants dans l’océan Pacifique. Il se trouve au bord de la Baie de Tokyo que j’ai aussi décidé de visiter. Pour y aller, il fallait prendre un métro automatique en direction d’Odaiba, qui est une île artificielle dans cette baie.

Métro automatique en direction d'Odaiba
Métro automatique en direction d’Odaiba

Vous saviez qu’il y avait aussi une statue de liberté à Tokyo (comme dans beaucoup d’autres ville d’ailleurs) ? Elle se trouve sur cette île, dans le parc Odaiba Kaihin Koen.

Statue de liberté à Tokyo sur l'île d'Odaiba
Statue de liberté à Tokyo sur l’île d’Odaiba

Je vous recommande de visiter cet endroit si vous avez envie de vous reposer et de voir Tokyo un peu de distance. Moi j’y suis allé le jour, mais si vous y allez la nuit, le pont blanc qui relie cette île avec le reste de la ville est illuminé par beaucoup de couleurs et c’est pour ça qu’il s’appelle Pont Arc-en-ciel.

Moi au bord de la baie de Tokyo devant le Pont Arc-en-ciel
Moi au bord de la baie de Tokyo devant le Pont Arc-en-ciel

Regardez Tokyo du haut

Si vous voulez regarder Tokyo un peu d’hauteur, le siège du gouvernement métropolitain dont j’ai parlé avant n’est pas la seule possibilité. Une autre possibilité d’avoir une vue gratuite et à mon avis encore plus belle c’est le bâtiment Bunkyō Civic Center. Sur le 25ème étage de ce gratte-ciel se trouve une plateforme panoramique.

Plateforme panoramique du Bunkyō Civic Center
Plateforme panoramique du Bunkyō Civic Center

La vue de cette plateforme vers le bas sur la rue est assez impressionnante, sauf si vous avez peur des hauteurs.

Vue sur la rue depuis le Bunkyō Civic Center
Vue sur la rue depuis le Bunkyō Civic Center

J’ai visité le Japon en février et la météo n’était pas toujours idéale. Mais s’il fait beau, il est possible de voir même le célèbre Mont Fuji d’ici. De toute façon vous avez d’ici une très belle vue sur la ville et sans rien payer.

Vue depuis le Bunkyō Civic Center sur Tokyo
Vue depuis le Bunkyō Civic Center sur la ville

Et si vous voulez monter encore plus haut (mais le tarif monte aussi, bien entendu), vous pouvez visiter la tour qui domine toute la ville et qui s’appelle Tokyo Skytree. Avec sa hauteur énorme de 634 mètres, c’est la deuxième plus haute structure du monde, juste après le gratte-ciel Burj Khalifa à Dubaï (dont je vais vous parler dans un autre article).

Tokyo Skytree
Tokyo Skytree

Au Japon on ne mange pas que du sushi

Si vous n’avez pas goûté du sushi sur le marché aux poissons, ce n’est pas grave, parce qu’au Japon vous pouvez trouver des plats de très bonne qualité partout. Et vous allez comprendre (si vous ne le savez pas encore) que du poisson cru ce n’est pas forcément que du sushi. J’ai goûté du sashimi, ce sont des tranches de poisson cru (de saumon et de thon sur la photo) avec d’autres condiments (du gingembre par exemple) sur un lit de riz.

Sashimi
Sashimi

C’est vrai que des produits frais comme ça dans de bons restaurants peuvent coûter assez cher. Mais vous pouvez aussi en acheter dans des barquettes et toujours de bonne qualité directement dans des supermarchés. Une barquette d’une taille moyenne coûtait 6 euros environ.

Barquettes de sushi dans le supermarché
Barquettes de sushi dans le supermarché

Un autre plat très populaire au Japon c’est le curry dans sa version japonaise qui est vraiment très délicieuse. Vous pouvez en goûter dans des restaurants spécialisés. Probablement vous pourrez choisir combien de piment vous voulez, sur l’échelle entre 0 et 10. La première fois j’ai choisi 7 et c’était vraiment fort (avec beaucoup de larmes). Il vaut mieux choisir un niveau inférieur et augmenter la prochaine fois si ça vous suffit pas.

Maison du curry japonais à Tokyo
Maison du curry japonais

Un peu trop de travail ?

Les japonais travaillent beaucoup. Les plats sont rapides à préparer mais aussi rapides à manger. Tout doit être super moderne, efficace et disponible. Par exemple, une agence de billets de bus ne restait fermée que 2 heures par jour, même si selon les horaires d’ouverture on dirait qu’une journée au Japon ne dure pas 24 mais 26 heures. Alors c’est peut-être ça la raison pourquoi ce pays est tellement bien développé ?

Horaires d'ouverture d'une agence de billets
Horaires d’ouverture d’une agence de billets

En même temps, ça se voit que le Japon est moderne depuis longtemps. Dans des bistrots vous trouverez des machines où vous pouvez commander et payer. Ensuite la machine vous imprime un ticket et vous allez chercher votre plat. Dans un restaurant où j’ai mangé, j’avais reçu un menu avec un bouton pour appeler une serveuse dès que j’ai choisi.

Train à très grande vitesse

Les moyens de transport sont modernes aussi. Vous connaissez probablement le Shinkansen, le train à grand vitesse japonais. Il était le premier train de ce genre dans le monde et existait déjà quelques dizaines d’années avant l’arrivée du TGV en France.

Shinkansen
Shinkansen

Au bord de l’océan Pacifique

Moi je n’ai pas pris le Shinkansen (le prix étant quand même assez élevé), mais j’ai pris un train régional pour visiter la ville de Kamakura. C’est une station balnéaire au bord de l’océan Pacifique. En février, pendant ma visite, la température de l’eau était bien trop basse pour aller se baigner et ce jour-là sans beaucoup de soleil en plus. Mais c’était au bord du Pacifique, c’est déjà ça.

Plage au bord de l'océan Pacifique à Kamakura
Plage au bord de l’océan Pacifique à Kamakura

Cette région est malheureusement souvent menacée par le tsunami (des grandes vagues provoquées par des mouvements de la terre). Il y a même des panneaux de sécurité par terre pour minimiser les risques.

Panneau d'évacuation en cas de tsunami
Panneau d’évacuation en cas de tsunami

S’abstenir de fumer à Tokyo

Une autre chose qui peut vous surprendre au Japon, c’est qu’il est généralement interdit de fumer dans la rue. Si vous fumez, n’oubliez pas cette règle, même si l’amende n’est pas trop élevée (c’était à peut près 16 euros). Et peut-être qu’aller au Japon pourrait justement être une bonne méthode pour arrêter de fumer.

Interdiction de fumer à Tokyo
Interdiction de fumer à Tokyo

Quartier électronique

Pour acheter des appareils électriques pour des prix bas à Tokyo, il n’y a probablement pas mieux que de visiter le quartier Akihabara. Vous y trouverez presque toutes les sortes d’appareils que vous saurez imaginer. Ce quartier est un paradis pour tous les amateurs de l’électronique et des mangas (otaku, si vous voulez). Il y a même des fameux maid cafés où les serveuses portent des uniformes de domestique.

Quartier Akihabara à Tokyo
Quartier Akihabara

Quand vous êtes à Tokyo, c’est jamais difficile de trouver des endroits intéressants et agréables. Par exemple, le complexe gigantesque Roppongi Hills (l’un des plus grands au Japon) qui est construit autour de la tour Mori Tower (entre autre le siège de la société Pokémon) pourrait être un lieu ordinaire de travail.

Gratte-ciel Mori Tower à Tokyo
Gratte-ciel Mori Tower

Mais directement dans le complexe et juste à côté de ce gratte-ciel, il se trouve un petit parc naturel pour se balader par exemple pendant les pauses. Les gens travaillent dur mais pourtant ils savent aussi le rendre plus agréable.

Parc naturel dans le complexe Roppongi Hills
Parc naturel dans le complexe Roppongi Hills

Tour Eiffel à Tokyo, ou presque

Pas loin de ce complexe se trouve la tour de Tokyo. C’est une tour rouge qui ressemble à la tour Eiffel. Et ce n’est pas par hasard, parce que son concept est vraiment basé sur la tour Eiffel, sauf que cette version japonaise est 7 mètres plus haute. Vous pouvez la monter mais moi je trouvais le prix assez cher, donc je me suis juste approché (ça c’était gratuit, bien entendu).

Tokyo Tower
Tokyo Tower

Juste à côté de la tour de Tokyo se trouve le parc de Shiba et dans ce parc vous pouvez visiter le temple bouddhiste Zōjō-ji. Le bouddhisme (qui est venu au Japon de Chine) avec le shintoïsme sont deux principales religions au Japon. Ce qui est intéressant c’est que les gens peuvent pratiquer les deux simultanément.

Intérieur du temple bouddhiste Zōjō-ji
Intérieur du temple bouddhiste Zōjō-ji

Chambre à la japonaise

Je vous ai déjà parlé des hôtels capsules, mais une autre spécialité du Japon ce sont des chambres avec un lit futon. Il s’agit d’un matelas traditionnel japonais qui est posé directement par terre. J’ai essayé ce type de chambre et je peux dire que c’est pas du tout une mauvais expérience, il faut tester.

Chambre à la japonaise avec un lit futon
Chambre à la japonaise avec un lit futon

Un peu de détente

Je vous conseille également d’essayer le fameux bain japonais ofuro. Moi j’avais de la chance de l’avoir directement dans l’hôtel. C’est en fait une baignoire ronde avec une commande de température de l’eau. Comme je vous ai déjà dit, presque tout est moderne au Japon. Il y a même un système électronique avec des commandes intégré dans les toilettes.

Bain japonais ofuro
Bain japonais ofuro

Pour ce spa à la japonaise je n’ai payé que 10 euros environ pour une heure et en plus avec une belle vue nocturne sur Tokyo directement de la baignoire. C’était une expérience vraiment exceptionnelle et agréable et d’autant plus en février où il fait encore assez froid dehors.

Vue sur Tokyo
Vue sur la ville depuis le bain

Un autre endroit à ne pas rater lors de votre visite c’est le temple bouddhiste Sensō-ji. C’est le plus vieux temple de Tokyo et il y a toujours beaucoup de touristes.

Temple bouddhiste Sensō-ji à Tokyo
Temple bouddhiste Sensō-ji

Je ne vous ai pas encore parlé du palais impérial de Tokyo (Kōkyo), qui se trouve en plein centre-ville, à proximité de la gare principale. C’est la résidence de l’empereur, mais malheureusement (et heureusement pour lui) elle n’est généralement pas accessible au public.

Entrée dans le palais impérial à Tokyo
Le pont avec l’une des entrées dans le palais impérial

Le sport national

Vous savez lequel est le sport national du Japon ? C’est le sumo, bien sûr. Si ce sport vous intéresse, vous pouvez visiter le musée du sumo qui se trouve dans le centre sportif Ryōgoku Kokugikan et qui est accessible gratuitement.

Musée du sumo à Tokyo
Musée du sumo

Et parmi les symboles du Japon on trouvera également les célèbres sakura. Ce sont des fleurs des cerisiers japonais. J’en ai trouvés même en février dans le jardin impérial de Shinjuku.

Sakura à Tokyo
Sakura

Je tiens à vous remercier que vous avez lu mon article jusqu’ici. Si je vous ai inspiré de visiter le Japon, mais vous pensez que vous devrez payer quelques milliers d’euros pour un voyage comme ça, j’ai une bonne nouvelle pour vous : ce n’est pas forcément le cas.

Mon budget pour Tokyo

Moi j’ai payé 330 euros pour le vol aller-retour de Paris à Tokyo (une escale à Istanbul, dont je parlerai dans un autre article) avec la compagnie Turkish Airlines, qui est l’une des compagnies les plus haut de gamme. Pour les hôtels j’ai payé 180 euros pour 8 nuits, donc au moyen 23 euros par nuit (réservés sur Booking.com). Donc avec les transports, les restaurants et toutes les autres dépenses, c’était toujours largement au-dessous de 1 000 euros pour plus d’une semaine.

Si vous voulez apprendre à économiser sur vos voyages, je vous invite à lire mes articles comment réserver un billet d’avion pas cher et comment réserver un hôtel pas cher. Finalement, si vous avez des questions, n’hésitez pas de les poser sur la page Facebook.


Et pourquoi ne pas partager cet article avec vos amis ?